Quelle stratégie adopter face aux mensonges des enfants ?

share on:
la stratégie face aux mensonges des enfants

Parfois ce n’est pas intentionnel. Parfois, c’est nous, parents qui en sommes à l’origine. Parfois, c’est délibéré mais l’explication qui se cache derrière un tel comportement doit nous faire réfléchir. Quoiqu’il en soit, les mensonges des enfants ne laissent personne indifférent. Et si on pouvait les éviter ?

Pourquoi les enfants mentent-ils ?

pourquoi les enfants mentent ils ?

1. Les mensonges provoqués

Vous savez, quand  on sait pertinemment qu’ils ont menti, mais qu’on fait comme si on ne savait pas et qu’on les bombarde de questions sur un ton accusateur.

« – C’est qui qui a renversé l’eau parterre ? Qui a joué avec son gobelet d’eau ? Y en a partout ! Ismaïl il est où ton gobelet ? C’est toi qui a fait ça ?

-Non c’est pas moi ça ! J’ai rien fait maman. C’est pas moi qui a versé l’eau. »

Oui, oui c’est ça, et son tee-shirt est trempé. Ça sent le vécu :S

Tout cela, bien sûr, avec une pointe d’exaspération dans ma voix. D’une part, parce qu’il avait fait une  bêtise, d’autre part, parce qu’il m’avait menti et que les preuves étaient accablantes.

Mais pourquoi a-t-il menti ? En y pensant, je lui ai posé tellement de questions, c’était tellement évident, qu’en réalité, je n’avais pas besoin de sa réponse. Je ne lui ai pas laissé l’occasion de s’exprimer.

C’est ce que Haim Ginott appelle un mensonge provoqué.

=> Le mensonge provoqué est un mensonge défensif. Les enfants détestent les interrogatoires qui les obligent à choisir entre un mensonge maladroit et une confession embarrassante.

2. Les mensonges qui disent vrai

les mensonges des enfants

Parfois, le fait de dire la vérité va déclencher une punition. Si l’enfant en a déjà fait l’expérience alors il choisira le mensonge pour éviter de se faire punir.

L’enfant en vient à servir au parent un doux mensonge plutôt qu’une vérité qui dérange.

Les mensonges des enfants qui disent vrais, sont ces mensonges qui expriment des vérités sur les peurs et les espérances.

=> J’ai peur d’être puni en disant que je n’aime pas ma petite sœur et qu’elle est moche, alors je vais dire d’un ton boudeur « elle est pas moche ». Au fond de moi, je veux juste que maman s’intéresse aussi à moi et à ce que je ressens, qu’elle me dise à moi aussi que je suis beau.

=> Je rêve d’avoir un camion de pompier comme Enzo en cadeau alors je dis à tout le monde qu’il est à moi. C’est mon camion de pompier, ce n’est pas celui d’Enzo. Au fond de moi, j’exprime mon envie d’avoir le même camion pour de vrai.

Ils mentent aussi pour se procurer par imagination ce qui leur manque dans la réalité.

Ces mensonges révèlent ce que l’on aimerait faire, être ou avoir.  En fait, ce ne sont pas des mensonges, mais des sentiments exprimés maladroitement. Si on y prête bien attention, on arrive à déceler ces sentiments derrière les mensonges des enfants.

Comment agir face aux mensonges des enfants ?

Pour enseigner l’honnêteté aux enfants, nous devons être accueillants envers leurs émotions, qu’elles soient positives ou négatives.

J’aimerais, comme toute maman je pense, qu’à l’âge adulte mon enfant soit digne de confiance et honnête. C’est l’une des qualités que j’aimerais lui inculquer. C’est donc maintenant qu’il faut faire les efforts nécessaires pour l’encourager à dire la vérité.

  • Ne provoquez pas un mensonge défensif en agressant l’enfant avec des questions. Préférez plutôt décrire ce qui se passe, ce que vous voyez, même si cela vous met en colère. Ceci sans l’accuser, sans le pointer du doigt.  « Je vois qu’il y a de l’eau par terre, ton gobelet s’est renversé. »
  • Écoutez les vérités amères autant que les vérités plaisantes. Il ne faut pas encourager l’enfant à mentir sur ses émotions. Accueillez ses émotions qu’elles soient positives ou négatives. S’il vous dit que sa petite sœur est moche, c’est ce qu’il ressent. Même si ce n’est pas agréable à entendre, ça ne vaut pas des remontrances.
  • Servez-vous des informations cachées derrière les mensonges pour apprendre à l’enfant à  faire la différence entre la réalité et ce qu’il prend pour la réalité.

 

=> Surtout ne pas condamner l’auteur du mensonge, mais essayer d’en comprendre sa signification réelle et le message qu’il délivre.

Les mensonges des enfants, quand ils sont jeunes, n’ont rien d’alarmant au fond.  Désormais, j’essaie d’appliquer cette stratégie systématiquement. Vous remarquerez qu’en parentalité bienveillante on se doit de toujours accueillir les émotions et les sentiments des enfants. C’est la meilleure façon d’éviter certains comportements désobligeants.

Et vous, que faites vous quand vos enfants vous mentent ?

Un petit partage, un petit commentaire :)

Laisser une réponse

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ